En naviguant sur ce site vous acceptez que nous utilisions des cookies pour mesurer notre audience, vous proposer des fonctionnalités sociales, des contenus et publicités éventuellement personnalisés.

Fiche d’identité du frelon asiatique




Historique

Originaire d’Asie du Sud-Est, le frelon asiatique, Vespa velutina ou encore frelon à pattes jaunes, est apparu pour la première fois en France en novembre 2005, près de Tonneins dans le Lot-et-Garonne (47). A cette époque, il était peu probable, d’après les spécialistes, que cette espèce s’adapte au climat européen. Mais c’est en découvrant et observant les nids construits que le verdict est tombé : le frelon asiatique s’est adapté à ce nouveau territoire, s’y reproduit, et le conquiert à grande vitesse.
 
Alors comment cette espèce, redoutée de l’Homme et des abeilles, s’est-elle introduite sur un continent qui n’est à l’origine pas le sien ? De nombreuses suppositions ont été énoncées, mais d’après les informations transmises par le Service de la Protection des végétaux de Tonneins, l’introduction en France provient d’un producteur de bonzaïs de la région où le frelon asiatique a pu être importé accidentellement dans des cartons de poteries chinoises.
 
En moins de sept ans, le frelon asiatique s’est installé dans le Sud-Ouest et continue peu à peu à s’étendre, vers le Nord et l’Est.



Morphologie



Taille : 3 cm (plus petit que le frelon européen)
Couleurs : thorax entièrement noir, abdomen aux segments bruns bordés d’une bande orangée et des pattes aux extrémités jaunes.
Dard : longueur de 0,6 cm (même taille que le frelon européen)
 

Cycle de vie

Le cycle de vie du frelon asiatique s’étend sur une année. Dès le printemps, la reine fondatrice, qui a hiverné tout l’hiver, bâtit un premier nid, de la taille d’une balle de tennis. Elle se niche dans les haies, ou encore les avant-toits. Les premières ouvrières femelles naissent aux beaux jours. Ces dernières vont progressivement permettre à la reine de se consacrer uniquement à la ponte, en construisant un nid plus important et en allant chercher de la nourriture pour la colonie grandissante. A la fin de l’été, le nid secondaire peut atteindre 1 mètre de hauteur et 80cm de diamètre, puis peut contenir jusqu’à 10 000 individus.

Les reines fécondées quittent leur nid au début de l’hiver, et vont individuellement rechercher une « cachette » (trou dans le sol, tas de bois, mur en pierre…) dans l’attente du printemps suivant.


 

Nids

Nid primaire (De mars à juin)

Forme : sphérique
Taille : balle de tennis
Lieux : haies ou avant-toits
 

Nid secondaire (A la fin de l’été, en Septembre)
 
Forme : sphérique à ovoïde
Taille : peut atteindre 1 mètre de hauteur et 80cm de diamètre
Capacité : jusqu’à 10 000 individus
Ouverture unique sur le côté
 
 

Régime alimentaire

Le frelon asiatique se nourrit en majorité d’hyménoptères, et particulièrement d’abeilles domestiques. Principales proies, elles sont une source riche en protéines. Il chasse par ailleurs d’autres insectes comme le bourdon, les mouches, les papillons, ou encore les guêpes. Le frelon asiatique va également chercher des ressources de nourriture et d’eau dans les vergers et les vignes.

Le saviez vous ?

Les nids sont abandonnés et non réutilisés.

Les colonies de frelons asiatiques ne vivent qu'un an.

Les piqûres multiples sont plus sévères chez le frelon asiatique que chez le frelon européen car le nombre d'individus dans un nid est plus important.

La longueur du dard du frelon asiatique est de 0,6cm, comme chez le frelon européen.

Plusieurs nids peuvent cohabiter dans un rayon de 300m. Appelés « nids satellites » et plus gros que l’initial, ils ont été conçus pour abriter l’ensemble de la colonie, devenue trop importante pour le nid primaire.